Accueil · JOURS 14 – 15 : Détour imprévu vers Juan de Nova

JOURS 14 – 15 : Détour imprévu vers Juan de Nova

Mercredi 12 juin à Jeudi 13 juin

Page précédente

Suite à l’incident qui a eu lieu au cours de l’opération carottage hier (mardi 11 juin), sur avis du Médecin il faut songer à une évacuation du blessé, en trouvant rapidement un point de rapatriement vers une infrastructure médicale la plus proche…

Deux scénarios se dessinaient : un rapatriement à Mayotte fut envisagé mais le scénario rapidement privilégié est finalement un déroutement vers l’île de Juan De Nova (îles Eparses – TAAF) à 310 MN de notre position actuelle, l’île la plus proche de notre position et qui bénéficie le 12-13 juin de la visite d’un avion sortant de grande révision qui doit faire des essais d’atterrissages sur différents types de terrains pour être de nouveau déclaré apte au service actif ! 12-13 juin  de la visite d’un avion sortant de grande révision qui doit faire des essais d’atterrissages sur différents types de terrains pour être de nouveau déclaré apte au service actif ! Cette petite île française dispose d’une piste d’atterrissage permettant à un avion de ravitailler l’île tous les 45 jours. Par chance, l’avion part ce jeudi 13 juin vers midi. Il pourra ainsi transférer le marin blessé vers l’île de Mayotte. De ce fait, nous avons stoppé toute acquisition et le navire a pris les dispositions nécessaires pour débuter sa navigation en direction de Juan De Nova, à la vitesse de 17 nœuds et avec trois blocs moteurs allumés.

Maiwenn, en charge de l’étude bathymétrique, s’est occupée de compiler la très belle carte bathymétrique du lagon à partir des données existantes (données Litto3D-SHOM Résolution=1m, données Ptolémée (2015) Résolution= 15m).

Nous sommes arrivés sur zone, ce jeudi 13 juin au petit matin.

Les officiers LDA, eux, se sont rapidement chargés de définir la navigation et le point de station à viser pour transférer le blessé depuis le navire jusqu’à l’îlot. Nous sommes rentrés par la passe Nord-Ouest (Fig. 1). Juan de Nova étant un atoll, son lagon est parsemé de récifs isolés, rendant la navigation à l’intérieur délicate. Notre point de station est désormais à 2,5 MN du trait de côte de Juan de Nova. L’embarcation de sauvetage, le rescueboat qui assure le transfert Marion Dufresne >Juan de Nova est en train d’être débordée pour sa mise à l’eau imminente.

Figure 1: Carte bathymétrique de Juan de Nova. Trajectoire du navire représentée par les flèches rouges. Point de station du Marion sur zone représenté par un point rouge. Source : mission SEZAM 2024

C’est aux alentours de 8h15 que l’embarcation de secour a débuté le transfert du blessé.  A bord, le matelot blessé est accompagné de deux matelots, de Thomas le médecin de bord, du lieutenant Maël ainsi que du second capitaine Théo. Le Marion Dufresne use de ses cornes de brume pour dire au revoir au Matelot. Nous assistons tous à ce moment du haut de la passerelle supérieure. Une fois à terre, il sera pris en charge par les militaires qui résident sur l’île puis rapatrié jusqu’à Mayotte en avion.

Figure 2 : Juan De Nova. Crédit photo : Nicolas MORVAN, Quentin Gaillet, Noé Brossamain.

Aussitôt le Rescueboat revenu sur le navire, nous reprenons notre transit vers la zone d’étude pour reprendre les travaux en cours stoppés la veille. Les acquisitions reprendront dès ce soir jusqu’au transit de retour de fin de mission.

Valentine Delattre a réalisé une aquarelle de l’atelier de travail du marin blessé (ici !). En gage de soutien, cette carte fut signée de tous puis lui a été remise avant son débarquement.

Suite aux dernières nouvelles, le transfert du Matelot s’est fait sans encombre jusqu’à Mayotte où il se fera rapidement opéré !

Nous lui souhaitons tous un bon rétablissement !

Corentine RIBBE, Elyna CLEMENT